Saison 2016-2017 : Mission Cambodge 6

 

Bonjour à tous,

Notre mission est terminée, un grand plaisir, une activité importante, un groupe soudé et efficace, une mission humanitaire dans tout son sens, le seul bémol est notre retour lent en train vers Toulouse suite à une grève Air France ce samedi 18 mars.

Chacun d’entre nous dans ses compétences enverra un compte-rendu sur cette mission. Le listing détaillé a été minutieusement préparé et sera aussi disponible dans quelques jours.

En résumé quelques informations :

  • Le lieu nouveau de cette mission a été, situé sur le Tonle Basak, province de Kandal, à 45 min au sud de PP, sur la route du sud vers le Vietnam. Sur le plan environnement : peu plaisant car le lieu n’est pas pas un village mais à proximité d’une route parcourue de véhicules et camions, sur le plan stratégique c’est un lieu de densité de population importante ce qui explique le nombre de consultations élevé (en plus de notre motivation et organisation).
  • L’électricite a été prise à proximité ce qui n’a pas empêché le problème principal quotidien de coupures d’électricité au bloc pendant les opérations.
  • Petite observation : des patients sont venus pour se faire opérer de la cataracte du deuxième œil, le premier œil ayant été opére par Hubert G. avec un résultat impressionnant 10/10 sans correction : bravo Hubert, excellent retour.
  • Sophourn a été particulièrement présent et efficace, tant dans son organisation que dans son activite comme 4ème interprête (4 sont nécessaires), les 3 interprètes (Tharong, Chandi et Kakadan) ont fourni un travail intensif sans économie de sueur, les 2 matelots (Touch et Sophal) ont travaillé aussi sans relâche aux consultations : je remercie toute cette équipe.
  • À la cuisine, Vannà et Ratabak nous ont régalés de leurs mets, même si on peut noter une moindre variété culinaire liée aux restrictions budgétaire imposées.

Merci à toute cette équipe locale cambodgienne et un grand remerciement à notre nouvelle équipe de missionnaires qui ont exprimé tout ce potentiel de compétence et de générosité, et qui seront présents à notre AG

Nous avons tenu compte de nos difficultés de trésorerie, nous avons évalué les dépenses (nourriture et essence), nous avons pour la première fois mis de côté une partie des recettes liées aux lunettes qui sera donnée à la trésorière, sans négliger notre rôle bienfaisant de gratuité chez les plus démunis et bien évidemment un pourboire personnel adapté à chaque membre de l’équipage.

Quelques chiffres enfin, témoins de notre activité, pour nos observateurs et donateurs :

  • 77 opérations de cataractes
  • 4 pterygions
  • 788 consultations
  • 10 capsulotomie Yag
  • 468 paires de lunettes distribuées (dont 150 gratuites)

Le docteur Meng de Kompong Chang est venu sur le bateau une journée sur mon invitation, et a réussi une opération de cataracte en phaco avec le legacy, en solo, ce qui est l’aboutissement de sa motivation et de notre formation annuelle à ses côtés.

Sur le plan chirurgical, le micro et le phaco en salle 1 sont parfaits, j’ai testé la majorité des appareils et noté leur état de fonctionnement. (Liste suivante : listing important à lire avec attention et à garder sous la main.) Je confirme l’indication permanente du colorant bleu, car une étape clé de réussite est bien le capsulorhexis. On a noté la présence de la CSC à PP (children surgical center) avec un service d’ophtalmologie efficace en rétine (a priori).

Voilà les premières informations et vous aurez bientôt les autres commentaires. Merci encore à l’association PYM et à son président Phat-Eam d’avoir pu réaliser cette mission.

Pierre Honegger

4 réponses sur “Saison 2016-2017 : Mission Cambodge 6”

  1. Bonjour ,
    Je viens de terminer la mission Cambodge du 5 au 15 mars , en voici mon compte rendu :
    Ma fonction : infirmière de bloc opératoire

    Je tiens tout d’abord à remercier Pierre pour sa confiance en me faisant participer à la mission . C’était une première pour moi .
    Je remercie toute l’équipe pour sa gentillesse, sa disponibilité et son professionnalisme. Ils ont répondu présents à chacun de mes questionnements.
    Une mention spéciale pour Hélène, présente sur tous les fronts, toujours prête à rendre service , qui m’a bien briffé avant mon départ.

    Après un petit laps de temps d’adaptation, soit une matinée, Je me suis sentie vraiment à l’aise dans la mission et au sein de l’équipe : équipe très soudée, très complementaire , nous avons oeuvré dans la bonne humeur et le respect mutuel .

    En collaboration avec Stéphanie et Hélène, nous avons mis en place un fonctionnement pour le bloc et la stérilisation :
    – la phaco et l’ Ia dans des poches pour autoclavage : se rendant compte qu’il manquait quelques embouts d’Ia , nous avons choisi de ne pas les désadapter pour éviter trop de pertes
    – les instruments de base mis ensemble dans des poches
    -petits instruments séparés en satellites : micro manipulateur , blepharostat, injecteurs etc …
    Tout ceci stocké dans différentes corbeilles bien différenciées pour les avoir prètes au moment opportun
    Nous sommes partis sur une base de 11 phaco sous poche , autant de poches instruments et de satellites pour pouvoir assurer les interventions dans des conditions optimales .
    Pour le drapage , petits champs de table, champs troués, poches de recueil type poches instruments.

    – 2 bacs de décontamination : soit environ 5 litres donc 1 sachet de nettoyant decomtaminant divisé en 2 ; le premier bac servait pour le premier trempage ; après chaque intervention, on versait la quantité nécessaire dans les petites boîtes blanches des cassettes , afin de changer la solution après chaque patient , mais en en dépensant le moins possible .( en moyenne , 2 bacs par demi journée )
    Le 2 ème bac servait au second trempage du matériel après rinçage, mais était, lui, changé à chaque demi journée. Il servait donc pour plusieurs patients mais le matériel avait perdu son haut pouvoir contaminant.

    -chaque bac était décontaminé après utilisation
    -au départ nous avons pris l’eau du robinet, mais en constatant sa couleur marron , l’eau en grosse bouteille à été privilégiée.
    L’autoclave a très bien fonctionné, et, grâce au matériel en nombre suffisant , nous avions toujours une journée d’avance sur la stérilisation.
    Hélène se chargeait, entre autres de ses nombreuses taches, de préparer les interventions , toujours 4 d’avance .

    Après la dernière intervention de cette mission , tout le matériel à été nettoyé, stérilisé, laissé dans les poches , rangé .
    Les solutions nettoyantes decomtaminantes ont été triées.

    Au terme des 10 jours de mission , en ayant bien observé, bien participé, Je me permets d’ émettre quelques suggestions , et ce dans une volonté d’amélioration .
    – penser au bien-être des patients : la plupart avaient froid en se retrouvant au bloc , nous les avons couverts dés le sas d’anesthésie.
    -la communication n’était pas toujours facile , ils étaient souvent angoissés, ils avaient mal parfois : le fait de leur tenir la main les rassurait et était un bon indicateur de leur ressenti .
    – des corbeilles plastique comme support poubelle seraient les bienvenues, elles permettraient de viser juste dans la poubelle , nous évitant de perdre du temps entre chaque intervention ( 6 serait un bon chiffre :1 pour le coté anesthésie, 3 pour le coté bloc et préparation des solutés, 2 pour la stérilisation(coté propre, coté sale) ) .
    -le filtre à eau au dessus de l’auge semblait bien souillé, il serait bon de connaître son cycle de fonctionnement
    – un balai serpillière utilisé seulement pour le bloc permettrait d’être plus rigoureux sur la propreté des locaux .
    – avoir un 2 ème autoclave permettrait d’assurer la continuité des soins si le premier était défaillant .

    Enfin , il me semble pertinent que les équipes des différentes missions dédiées au bloc et à la stérilisation puissent se coordonner afin d’appliquer les mêmes recommandations d’hygiène et de sécurité.
    Un travail remarquable se fait grâce aux ophtalmologistes auprès de la population, à nous de les aider à l’optimiser en apportant nos compétences.

    En conclusion, mon bilan personnel pour cette mission est positif , tout en étant bien consciente qu’ il y a des grands axes d’amélioration à apporter , grâce à une coordination efficace .

    Ce fut une expèrience humaine, professionnelle et personnelle particulièrement enrichissante.

    Cordialement,

    Cathy Ramel

  2. Bonjour à tous,

    J’ai participé à la mission du 5 mars au 12 mars. Un événement familial m’a obligé à quitter le bateau plus tôt. Je suis pharmacien hospitalier et durant la mission, j’ai occupé le poste à la stérilisation des dispositifs médicaux. J’ai travaillé avec Cathy et Hélène et très rapidement, nous avons trouvé une organisation efficace auprès des chirurgiens. C’est une première mission avec votre association pour moi, et j’ai eu le bonheur de partager le travail de professionnels extraordinaires. Nous étions 4 nouveaux, intégrés très rapidement et naturellement à l’équipe qui avait déjà effectué une mission l’année passée.
    Pour ma part, l’adaptation au lieu a été très facile. L’ergonomie du bateau m’a séduite d’emblée. L’accueil du personnel local cambodgien a été très chaleureuse et dès le premier repas, je me suis sentie très à l’aise. Vannà et Ratabak sont de très bons cuisiniers.
    L’adaptation à l’équipe de travail a été très rapide et dès la première heure de découverte du bloc opératoire, l’appréhension d’avant-départ a été levée. Ma place était en stérilisation. Avec l’aide d’Hélène et de Cathy, j’ai trouvé une organisation qui m’a permis assez rapidement d’être confiante en ce que je faisais avec les moyens sur place. Cathy a déjà exposé notre mode opératoire et les améliorations dans le domaine de l’hygiène.
    Dans mes axes d’amélioration, je souhaitais justement proposer d’écrire un protocole de prise en charge des dispositifs médicaux à stériliser pour uniformiser les mesures d’hygiène et de respect de processus de « marche en avant ». Par contre, je n’ai pas utilisé le stérilisateur à chaleur sèche qui venait d’arriver. La stérilisation à chaleur sèche n’est plus recommandé du tout aujourd’hui. A la lecture des recommandations de Bonnes Pratiques de stérilisation, la chaleur sèche entraîne une sporulation des bactéries et n’est pas efficace sur le prion. De plus, les températures souhaitées pour être efficace détériorent le matériel.
    L’idée des poubelles est excellente. J’opterais pour des supports métalliques de sac-poubelle.
    Un deuxième axe concerne l’ensemble des dispositifs médicaux (DM) et médicaments utile et indispensable à une mission. Pour avoir fait l’inventaire des implants et autres DM, il me semble qu’il serait bien d’établir une liste pour les actes et consultations réalisés sur le bateau pour éviter d’avoir du matériel et des médicaments qui s’accumulent et qui ne servent pas alors qu’il manque régulièrement en fin de mission des implants aux bonnes dioptries et autres DM et/ou médicaments. Avec une telle liste, le rangement pourrait être optimisé avec un étiquetage correct afin d’avoir un inventaire lisible immédiatement.
    En conclusion, cette mission a été une expérience très riche humainement et professionnellement. La responsabilité des ophtalmologistes sur le bateau est très importante et leur travail est remarquable. J’espère avoir su faciliter et fluidifier le circuit des DM à stériliser afin que toute leur concentration sur le patient, soit préservée.
    Je tiens à remercier vivement Pierre pour sa confiance et pour m’avoir permis de vivre et de partager ce moment. Je remercie Hélène et Cathy, pour leur précieuse aide et conseils avisés. je pense que nous avons fait un bon trio d’aides opératoires. Je remercie l’ensemble de l’équipe avec qui j’ai eu l’impression d’avoir toujours vécu et travaillé.
    Enfin, un immense merci à Sophourn, Vannà, Ratabak, aux interprètes (Tharong, Chandi, Kakadan),efficaces et toujours de bonne humeur !!!, au capitaine et son équipe. Ils sont tous très agréables à vivre.

    En attendant de vous retrouver à l’AG et d’échanger de vive voix, je vous remercie pour cette belle aventure qui n’existerait pas sans l’association.

    Bien cordialement,

    Stéphanie Badre

  3. Bonjour à tous,

    Je viens de participer à la mission du 5 au 15 mars au Cambodge.

    Opticien à St Girons, j’avais donc en charge le poste d’opticien sur le bateau. Je tiens tout d’abord à remercier Gabriel qui m’a parfaitement secondé dans ma tache. Je pense, compte tenu du nombre important de patients, que le poste d’opticien doit être complété d’un aide opticien. Entre la distribution des lunettes de soleil et la préparation des lunettes ( choix de la monture, recherche des verres correcteurs, réalisation des montages, livraison ) il y a du travail pour 2 personnes, si on veut être rapide et efficace ; le but étant de réaliser les équipements le plus vite possible afin de ne pas faire trop attendre les patients sur le bateau ( l’espace est limité ) et d’éviter de les faire revenir.

    Je tiens à remercier l’équipage ( les matelots ) qui a su rapidement installer notre machine des notre arrivée sur le bateau. Cette machine meuleuse , centreur et fronto fonctionnent correctement. Quelques ajustages de cotes sont nécessaire sur la meuleuse, rien de grave. J’ai pu faire un check up de la machine car nous avons rencontré un léger problème avec le palpeur face avant du verre. Apres vérification et bon nettoyage tout est revenu dans l’ordre. Le fronto affiche des valeurs trop concave. Il manque une pointe de centrage( celle du milieu ).

    Pour la prochaine mission, il faut prévoir:

    – des blocking pads, il ne reste plus rien.

    – à mon avis, un stock important de lunettes pré-montées, qui permettent d’équiper beaucoup de patients en vision de prés rapidement.

    -des lunettes de soleil ( il en reste environ 100 )

    -Nous avons réalisé un inventaire des verres, je joins le tableau, les besoins sont important, il faut bien reconstituer le stock et le re-compléter après chaque mission. Il reste un stock important de verres -2.00 !( +de 400 verres ) Ils ne sont pas tous myopes.
    Stock de 150 verres plan orga solaire gris 3 ( utile pour préparer des lunettes de soleil avec les montures en stock ).

    -Pour les montures le stock est suffisant pour les prochaines missions.

    Durant notre mission nous avons délivré 470 équipements à la vue et 200 solaires. Nous faisions payer 1 US dollars par patient. Par contre les lunettes de solaires pour les post-op étaient gratuites.

    Merci à l’équipe de jeunes traducteurs sans qui il aurait été impossible de communiquer avec nos patients. Car même en lisant une phrase toute faite, il était difficile voire impossible de se faire comprendre.

    Merci à Sophourn qui à toujours été disponible quand nous avions besoin de lui.

    Je suis très content d’avoir participé pour la 2 ème fois à une mission pour l’association PLYDM. Je suis très fier d’avoir pu contribuer à aider toutes ses personnes.
    Je remercie Pierre pour sa confiance accordée.

    Patrice Abgrall

  4. Bonsoir,

    j’ai participé du 4 au 18 mars à la sixième mission au Cambodge pour l’association PLYDM.
    C’était la deuxième fois que j’y participais en tant qu’anesthésiste et je remercie Pierre pour sa confiance.

    Ce fut chaque fois une expérience enrichissante professionnellement (adaptation des techniques anesthésiques et des prises en charge aux conditions locales) humainement (rencontre avec les populations locales) , culturellement (visite de monuments et de sites) et culinairement (les repas khmers sont un délice!) .

    Comme tout anesthésiste il a fallu que je m’adapte pour être, en plus, un peu IDE de bloc pour donner un coup de main , un peu brancardier , un peu IDE de service pour faire les 3 temps du lavage ophtalmique pré-opératoire et un peu cadre du bloc pour organiser avec les ophtalmologues le programme opératoire.

    Dès que l’indication opératoire était posée , mon collègue ophtalmo m’en informe pour faire une visite pré-anesthésique (plutôt qu’une vrai consultation). Les dossiers sont confiés ensuite aux patients selon leur ordre de passage au bloc et un bout de sparadrap blanc est mis sur leur front du côté à opérer pour éviter tout risque d’erreur de patient et de côté.

    Ici pas de délai de CPA , pas de jeûne pré-op , ni douche à la Bétadine ,ni consignes post-op !

    Le patient est installé dans un lit dans la salle pré-opératoire et couvert ( il passe de plus de 30° à 20-21°). il reçoit 1 LEXOMIL 1.5mg sub-lingual. Après les phases de désinfection l’œil est bloqué par voie caronculaire au moment où l’implant est posé sur la table d’opération de l’intervention en cours.

    Ce timing a permis d’optimiser la durée du bloc caronculaire et de ne pas perdre du temps entre les interventions.

    En post-op ils reçoivent un traitement antalgique systématique et parfois un traitement spécifique selon l’indication opératoire.

    Tous les patients ont bénéficié de ce protocole.

    Par ailleurs il a fallu aussi traiter une crise d’asthme per-op avec les moyens de bord , une hypoglycémie (diagnostiquée grâce au glucometer qu’il y a à bord) et un traumatisme dorso-lombaire après une chute d ‘ un arbre d’environ 4m sans radio sans scanner et sans moyen de locomotion pour transporter le patient vers une structure hospitalière adaptée. Avec des antalgiques et un peu de patience l’évolution a été favorable. Je pense à tous les moyens qui auraient été mis en oeuvre chez nous si le même cas se serait présenté et la responsabilité que nous aurions prise si nous n’avions pas hospitalisé ce patient.

    Concernant le matériel d’anesthésie, nous avions apporté tout ce dont nous avions à peu prés besoin pour qu’à la fin de la mission il en reste pour la suivante.
    Il ne manquait qu’un tensiomètre qu’il faudra prévoir la prochaine fois.

    Je suis content d’avoir participé à cette deuxième mission au Cambodge.

    Je remercie toute l’équipe pour sa bonne humeur et l’entente cordiale dont elle a fait preuve.

    Merci à nos jeunes traducteurs qui ont été disponibles efficaces et toujours souriants.

    Merci à Sophourn pour sa disponibilité , aux cuisiniers , au capitaine et à son équipage.

    Et encore merci à Pierre vrai chef d’orchestre et danseur émérite.

    Essam Hassan

Les commentaires sont fermés.